Nicolas Gosset

Le blog de Nicolas Gosset

Les politiques sur Twitter, combien de nouveaux entrants depuis le 1er avril ? 27 avril 2009

Filed under: Divers — Nicolas Gosset @ 19:32
Tags: ,

Vendredi 1er mai sera publié sur le blog de Spintank le 2ème classement des hommes politiques sur Twitter. Après la publication du classement de mars, vous avez été plusieurs à me signaler des oublis, afin d’éviter que cela ce reproduise, je vous livre ici ma liste des nouveaux comptes de politique sur Twitter, n’hésitez pas à la compléter

José Bové
Jean-Paul Huchon
Matthieu Longobardi
Nathalie Kosciusko Morizet
Jean-Luc Benhamias
Benoist Apparu
Anne Hidalgo
Sandrine Bélier
Jacques Chirac – fake ?
Erika Bareigts

Anne-Marie Idrac –  fake ?

Pierre Mansat

 

8ème Rencontres citoyennes de la Drôme – Médias et démocratie, quelle place pour le citoyen ? 24 avril 2009

Filed under: Divers — Nicolas Gosset @ 15:14
Tags: ,

Je suis invité ce Week-End aux 8ème rencontres citoyennes de la Drôme à Valence, une série de tables rondes, conférences et ateliers sur le thème : « Médias et démocratie quelle place pour le citoyen »

Avec Steven Jambot (Blog, Twitter), président de Radio Campus Toulouse nous représenterons Animafac, le réseau des associations étudiantes

Lien

 

Ma black List Last FM

Filed under: Musique — Nicolas Gosset @ 10:32
Tags: ,
Un Wordle des artistes que jai le plus écouté ces 3 derniers mois

Un Wordle des artistes que j'ai le plus écouté ces 3 derniers mois

J’adore Last FM, j’ai découvert ce service en juillet 2006, à une époque ou je n’avais pas d’ordinateur, j’utilisais régulièrement, ceux de la fac, de mon taf, et de la MIE (ou je passais pas mal de temps). En moins de 3 ans d’utilisation j’ai découvert des dizaines d’artistes : MGMT, HotChip, Feadz, Goran Bregovic, Klaxons, Scissor Sisters, Modselector, Tepr, TV On The Radio, Midnight Juggernauts, Kavinsky, Q-Tip, MSTRKRFT, Danger…, Crystal Castles ^10

La puissance de l’outil et surtout la diversité des utilisateurs fait de Last FM la meilleur des webradio selon moi, à des années lumières de Deezer…. Récemment j’ai essayé Spotify mais le logiciel ne m’a pas convaincu.

Même depuis que j’ai un ordinateur perso, je continue à écouter Last FM, beaucoup plus souvent que iTunes, quand je veux écouter de la musique que j’aime, je lance « Ma Radio », quand je veux découvrir de la musique, je lance « Mes voisins »… Souvent j’écoute un tag particulier (en fonction d’une ambiance ou d’un moment de la journée) ou les « artistes similaires à XXXX », très pratique pour découvrir l’univers d’un artiste ou d’un groupe en particulier

Alors, plutôt que de vous parlez de ceux que j’écoute le plus (mon TOP 5 représente moins de 9% de l’ensemble des morceaux scroblé), je vais faire l’opposé en vous présentant la liste des morceaux banni de mon Last FM :

Dido – Honestly Ok
Dido – Take My Hand
Dido – Thank You
Dido – Thankyou

Eminem – Stan
Atomic Kitten – Whole Again
Nickelback – How You Remind Me
Tori Amos – Crucify
Phil Collins – You Can’t Hurry Love
Damien Rice – Delicate
Vanessa Carlton – A Thousand Miles
Evanescence – Bring Me to Life
Hybrid – Finished Symphony
Dido – Worthless
Atomic Kitten – Turn Me On
Maroon 5 – Not Coming Home
Maroon 5 – Through With You
Within Temptation – Ice Queen
Vanessa Carlton – Paint It Black
blink-182 – Time to Break Up
blink-182 – Give Me One Good Reason
Juno Reactor – Badimo
Jacques Brel – Le Plat Pays
Christina Aguilera – Come on Over (All I Want Is You)
Avril Lavigne – I Don’t Give
George Michael – A Different Corner
Francis Cabrel – La Corrida
Mike Oldfield – The Top of the Morning
Alisha’s Attic – The Incidentals
blink-182 – Cacophony
Ultrabeat – Pretty Green Eyes
Dido – Stoned
Alicia Keys – Diary
O-Zone – Dragostea Din Tei
Pendulum – Still Grey
Kabah – Antro
Varius Manx – Moje Eldorado
Keane – Bend and Break
Rollergirl – Dear Jessie (radio edit)
Tom Novy – Your Body (Club Mix)
Kelly Clarkson – Breakaway
Ashlee Simpson – Autobiography
Gilbert Bécaud – Le jour où la pluie viendra
Madeleine Peyroux – This Is Heaven to Me
James Blunt – Wisemen
James Blunt – No Bravery
Damien Rice – 9 Crimes
James Blunt – Cry
Gigi D’Agostino – Sonata (Gigi & Luca Trip)
Orson – No Tomorrow
Enrique Iglesias – Escape
Bikini – Mother Nature
Daniel Powter – Jimmy Gets High
Daniel Powter – Lie to Me
Delerium – Silence
D.H.T. – Listen to Your Heart (Edmee’s unplugged vocal edit)
Pendulum – Slam
Pendulum – Out Here
Deep Dish – Swallow Me
Pendulum – Hold Your Colour
Pendulum – The Terminal
Bob Sinclar – Love Generation
Sugababes – Red Dress
Jamie Cullum – 7 Days to Change Your Life
Shakira – Don’t Bother
Renan Luce – La Lettre
Vanilla Ninja – Pray
Vienna Teng – Whatever You Want
Katy Perry – I’m Still Breathing
Justin Timberlake – My Love
Evanescence – Lose Control
Take That – Patience
Gwen Stefani – Cool – Album Version
Pulsedriver – The Whistle Song – Short Mix
Mario Lopez – Lonely (Without You) – Original Radio Cut
Dee Dee – Tonight
Girls Aloud – The Promise
Christina Aguilera – Keeps Gettin’ Better
The Pussycat Dolls – Elevator

Mention spéciale pour certains artistes

Dido : je n’ai jamis compris pourquoi Eminem avait fait un morceaux avec cette grognasse qui a écris pour Britney Spears

Evanescence et Avril Lavigne : C’est grâce à eux que j’ai arrêté d’écouter Ouï Fm (en 2002-2003)

Justin Timberlake : Parcque j’ai un morceaux de lui dans mon lecteur MP3

Renan Luce : Je l’ai ban seulement il y a quelque jours ce blaireau, je sait pas vraiment pourquoi j’ai attendu si longtemps, alors mention spéciale

Prochain post : La liste complète des applications Facebook que j’ai bloqué

Pour en savoir plus

Mon profil Last FM

Mes liens sur Last FM

Mes liens sur la musique : FREN

Un article de Mashable US : HOW TO: Use Social Media for Sharing Music

 

L’émergence de la « Statusphere » 14 avril 2009

Filed under: social media,Texte/Analyse/Etude — Nicolas Gosset @ 01:03
Tags: , ,
Illustration : cc mallix

Illustration : cc mallix

J’écris ce billet après la lecture de l’article : Can the Statusphere Save Journalism ? C’est le deuxième de Techcrunch sur ce sujet. Il n’en existe pas encore de définition sur Wikipédia et pour le « dictionnaire urbain », il s’agit du groupe de célébrités qui habitent Hollywood…

Sujet émergent donc, aux contours mouvants. Essayons de le comprendre :

Une définition simple : la Statusphere est l’ensemble des messages publiés par les utilisateurs de services comme Facebook, MySpace, Friendfeed, Gtalk ou Twitter. Ces messages peuvent décrire des actions (« je mange une pomme) », des sentiments (« j’ai bien aimé le dernier film de Miyazaki »), ou des idées (« et si on donnait une amende aux députés trop absents à l’Assemblée nationale ? »).

La Statusphere est un lieu d’échange et de conversation. On y discute de politique, de culture, d’économie… en cela elle se rapproche de la blogosphère. Mais la Statusphere se caractérise aussi par son ouverture à l’ensemble du web, avec la publication de liens vers des articles, des billets de blogs ou des vidéos. La pratique du link-journalism y est donc très présente.

Qui fait partie de la Statusphere ? Toute personne qui a un compte sur Twitter ou qui a déjà mis à jour son statut Facebook. Une étude publiée en février par le PEW évalue à 11% la part des internautes adeptes du micro-blogging. Moins jeunes qu’on pourrait croire, les membres de la Statusphere sont plus mobiles (et donc moins nerds ?) que la moyenne des internautes. Les journalistes et les politiques sont particulièrement attirés par la Statusphere, pour des raisons bien différentes. Les premiers viennent y chercher de l’info « chaude » et des idées de sujets, les seconds la voient comme un nouveau canal de communication avec les électeurs, plus direct.

Quels sont les outils qui alimentent la Statusphere ? Twitter est sûrement l’outil qui symbolise le mieux cette nouvelle sphère. Des millions de messages y sont publiés tous les jours, sur tous les types de sujets. Mais ce qui alimente le plus la Statusphere, c’est Facebook. Qui n’a jamais mis à jour son statut pour signifier à ses amis qu’il avait passé un bon week-end ou au contraire qu’il en avait marre de travailler ? Le réseau social a d’ailleurs mis les statuts de ses membres au cœur de sa nouvelle architecture, preuve de l’intérêt porté par l’entreprise à ce que font et pensent ses 200 millions d’utilisateurs.

Twitter est asymétrique

Twitter est asymétrique

Un point sur la différence entre les statuts Facebook et Twitter. Je ne reviendrai pas sur la fausse polémique « Facebook va tuer Twitter » car les deux services sont radicalement différents. Quand je mets à jour mon statut Facebook, je m’adresse uniquement à mes contacts et cela de manière symétrique, alors que sur Twitter, mes messages sont publics, tout le monde y a accès et je ne suis pas « obligé » de lire les messages de mon audience. Cette asymétrie a deux conséquences :

  • L’émergence d’influenceurs, sur Twitter : certains utilisateurs vont bientôt dépasser le million de followers. L’influence d’un utilisateur se mesure aussi selon d’autres critères : est-ce qu’on lui répond souvent ? (preuve qu’on l’écoute) ; Est-ce que ses messages sont repris ? (la fameuse science du « Retweet »)
  • Une élévation du niveau de qualité des messages : pour être influent, il faut être pertinent, intéressant et réactif.

Les 3 différences entre Twitter et les statuts Facebook

Pour conclure sur ce point : Facebook est un outil de lifecasting alors que Twitter est un outil de mindcasting. Pour aller plus loin dans l’analyse, je vous recommande cet article (en anglais).

Alors qu’elle n’existait pas il y a 2 ans (ou alors de façon embryonnaire, MSN permettait déjà à ses membres de publier des statuts), comment expliquer le développement fulgurant de la Statusphere ? Deux facteurs de succès : d’une part la simplicité, par rapport à un blog, Twitter est d’une simplicité déconcertante : il faut moins de deux minutes pour s’inscrire et il n’y a ni administration ni maintenance. Au niveau de la publication c’est pareil : écrire un billet de blog demande du temps, bien plus que d’écrire 140 caractères. L’autre facteur de succès est le besoin qu’a chacun de s’exprimer, de « raconter sa vie », de donner son avis.

Alors, la Statusphere va-t-elle tuer les blogs ? Twitter sauver les journalistes ? Non, mais ce phénomène va prendre de l’ampleur dans les mois et les années à venir, non pas comme une sphère à part dans l’Internet, mais en amont de toutes les autres ; c’est là qu’il faudra être pour avoir l’info et les tendances en premier, là qu’il faudra être aussi pour pouvoir les influencer…

Pour en savoir plus :

Le Tumblr de Brian SolisSon BlogSes articles sur Techcrunch US

The Hierarchy of Tweets

Me suivre sur Twitter et sur Friendfeed.